Le jury professionnel du Festival des Montreurs d’images

avec Censier Publicinex  

Le jury 2024 est présidé par Isabelle Gibbal-Hardy, directrice du cinéma Le Grand Action à Paris, accompagnée de Clémence Renoux, directrice du cinéma Le Cigalon à Cucuron, Sylvie Jaillet, directrice du Ciné Festival à Ambérieu-en-Bugey, Charles Mascagni, directeur du cinéma Le Régent à Saint-Gaudens, et Béatrice Laherrere de Metropolitan Filmexport à Paris.

Le jury professionnel du Festival des Montreurs d’images 2024, de gauche à droite : Isabelle Gibbal-Hardy, Charles Mascagni, Béatrice Laherrere, Clémence Renoux et Sylvie Jaillet.

 


Isabelle Gibbal-Hardy – Le Grand Action à Paris

Dès l’âge de huit ans, je rêvais d’acheter une salle de cinéma.

Après des études de psychologie et de cinéma, je me suis d’abord orientée vers la production cinématographique, puis vers la communication et, en janvier 2005, j’ai concrétisé mon rêve en achetant le mythique Grand Action.

J’ai immédiatement fait évoluer le cinéma que je venais d’acquérir.

Sur le plan éditorial, d’abord, en ouvrant ma programmation qui s’organise autour du lien que je tisse au quotidien entre le cinéma de répertoire et les exclusivités. Et j’ai également pensé au cinéma de demain en créant trois prix Grand Action récompensant des court-métrages, avec les Nuits Méditerranéennes, UNIFRANCE et le Festival de Contis

Sur le plan de l’animation de salle ensuite, en organisant 300 événements par an, événements essentiellement structurés autour de mes 17 ciné-clubs, dont 7 dédiés aux métiers du cinéma.

Tout cela étant rendu possible par une transformation architecturale : j’ai dans un premier temps créé un Grand Bar, et dans un second temps une troisième salle.

J’ai également fait évoluer le Grand Action sur le plan technique et technologique, ce qui m’a permis de devenir la salle de référence en matière de vérification de films.

Convaincue de la nécessité de porter haut les couleurs de l’indépendance et de l’art et essai auprès des institutions, j’ai été Présidente de Cinémas Indépendants Parisiens de 2014 à 2020, et vice-présidente de l’Association Française des Cinémas Art et Essai de 2020 à 2023.

Très attachée à la transmission, j’enseigne depuis 2020 à l’ESIS en M1 et M2 Production.

Isabelle Gibbal-Hardy


Sylvie Jaillet – Ciné Festival à Ambérieu-en-Bugey

Après des études de commerce, de radio et télévision, un passage par les studios d’AB production à la Plaine St Denis, et Radio Scoop à Lyon, Sylvie décide de revenir à la source en passant son CAP de projectionniste en 1997 pour réintégrer la société familiale.

Afin d’assouvir son besoin permanent d’ouverture, de rencontre et d’action, elle intègre rapidement la coordination de l’Ain de collège au cinéma, le SLEC (syndicat Lyonnais), la branche de la moyenne exploitation à la Fédération (rapporteuse depuis 2 mandats), la commission d’éducation à l’image et le comité de choix de films pour collège au cinéma au CNC.

En 2015 elle monte une société avec son frère Christophe pour reprendre l’exploitation familiale : un complexe de 3 salles à Ambérieu-en-Bugey dans l’Ain qu’elle gère et programme depuis.

« Passionnée de danse, de chant, d’images, de rencontres et de voyages je rêve tous les jours ma vie en couleur…. Et faire s’évader, vibrer, s’émouvoir les spectateurs à chaque séance est pour moi une vraie récompense de la vie »


Clémence Renoux – Le Cigalon à Cucuron

 


Charles Mascagni –  Le Régent à Saint-Gaudens

 


Béatrice Laherrere – Metropolitan Filmexport à Paris.

 


 

 

 



Le jury professionnel du Festival des Montreurs d’images 2023

avec Censier Publicinex

Le jury 2023 réunit une grande partie de celui prévu pour le festival annulé de 2020.
Il sera présidé par Rafael Maestro, directeur de Ciné Passion en Périgord, accompagné de Laurence Meunier – Le Majestic de Compiègne et le Ciné Laon, David Marguin – Le Voltaire de Ferney-Voltaire, Pascal Heck – UGC Toison d’Or de Bruxelles, et Lucile Bajot-Richard – Studiocanal Distribution.

 

Jury du Festival Montreurs d’images 2023. De gauche à droite : Rafael Maestro, Laurence Meunier, David Marguin, Lucile Bajot-Richard et Pascal Heck.

 


CENSIER PUBLICINEX, partenaire du jury du Festival des Montreurs d’images.

Après deux ans d’absence du Festival, nous sommes heureux de poursuivre notre partenariat grâce à la complicité de René Kraus et de toute l’équipe des Rencontres du Sud. Qu’ils en soient remerciés.

Si la fréquentation des salles de cinéma renoue avec des chiffres encourageants, c’est aussi parce que les exploitants déploient toujours plus d’efforts pour offrir aux spectateurs des conditions d’accueil qualitatives et rendre unique l’expérience d’une séance de cinéma.

Nous, nous le savons, la salle de cinéma est le lieu privilégié pour partager collectivement un film et les premières parties sont un rituel des séances de cinéma : sur ce sujet, nous avons d’ailleurs toujours des choses à vous dire ….

Chers tous, nous sommes fiers de parrainer cette 5e édition et de faire partie de cette aventure avec vous.


Rafael MAESTRO – Ciné passion en Périgord

Après diverses tentatives d’études supérieures avortées et une myriade de petits boulots ne générant pas de cotisations retraite, Rafael Maestro passe à 21 ans un CAP d’opérateur projectionniste avec Jean-Pierre Villa comme examinateur. Il pense alors qu’il sait faire désormais quelque chose de ses 10 doigts. Il rejoint bénévolement une association de cinémas ruraux en Dordogne, Ciné passion en Périgord pour y développer un circuit de cinéma itinérant, du cinéma en plein air, y ouvrir 6 salles mono-écran, y créer un Bureau d’Accueil de tournages et développer un ambitieux schéma d’éducation aux images.

Comme il est un peu hyperactif, il participe à la création d’un réseau régional de cinémas indépendants, en prend la présidence en 2007, et évidemment ne la lâche plus (Cinémas Indépendants de Nouvelle-Aquitaine). Entretemps, il part découvrir l’exploitation en Afrique de l’Ouest, y monte des formations tout en y descendant du matériel.

Il intègre le Conseil d’Administration de l’AFCAE en 2016 et y devient responsable du groupe des associations territoriales. Son addiction aux réseaux professionnels lui permet de rencontrer plein de gens passionnés qui lui rappellent jour après jour, que la seule chose promise d’avance à l’échec, c’est celle que l’on ne tente pas.


Laurence Meunier – Cinémas Majestic, Compiègne & CinéLaon

Originaire d’une famille d’exploitants compiégnois, Laurence Meunier se spécialise après des études en droit à Paris dans le métier de directrice de salles de cinéma. Elle devient alors rapidement membre de la commission des questions sociales à la FNCF et membre du Conseil d’Administration du Syndicat français des théâtres cinématographiques.

P.D.G. du multiplex le Majestic de Compiègne (14 écrans dont une salle Ice, classé Art&Essai à Jaux) Laurence Meunier continue de développer son activité d’exploitante avec l’acquisition en 2019 du CinéLaon (5 écrans).

Longtemps impliquée en tant que Trésorière de l’Association loi 1901 à l’Entraide du Cinéma et du spectacle (dont elle est toujours membre du conseil d’administration),  cette exploitante officie aussi comme Rapporteur de la branche de la Grande Exploitation et comme membre active de la commission paritaire de l’AFDAS. En 2020, Laurence Meunier est réélue au poste de Vice-Présidente du Syndicat français.

« Rien ne me semble plus important qu’une bonne programmation dans l’exploitation. Exploitante depuis trois générations, je garde très à cœur de proposer aux spectateurs des films forts et rares par le biais de débats, de venues d’équipes et de festivals. À l’ère des plateformes individualisantes, je pense qu’il est plus que jamais nécessaire et important de créer l’évènement autour des films, pour rappeler au public dès son plus jeune âge combien le cinéma est un endroit pour tous. Voir les films comme des objets de culture et de partage d’émotions, c’est là toute la mission que je me suis fixée dans mes cinémas, tout en restant alerte aux dernières technologies de diffusion et d’expérience cinématographique. »


Lucile BAJOT RICHARD – Programmatrice chez Studiocanal

Après des études de communication et de cinéma à Paris, Lucile s’oriente rapidement vers la distribution et la programmation, dans le but d’accompagner des œuvres et des auteurs et de défendre par-dessus tout le cinéma en salle. Elle fait ses armes auprès des équipes d’Ad Vitam distribution et de Mars Films. Elle complète son expérience avec les relations presse au Public Système Cinéma.

Lucile met également un pied dans l’exploitation en travaillant au Cinéma Saint-André des Arts à Paris pendant ses études.

En 2018, elle rejoint l’équipe des ventes de Studiocanal, d’abord en charge de la programmation des salles indépendantes de région parisienne. Désormais elle s’occupe des cinémas indépendants du Sud de la France (régions Bordeaux et Marseille), toujours chez Studiocanal.


David Marguin – Cinéma Voltaire

Comme Obélix, « je suis tombé dans la marmite quand j’étais petit ».
D’une famille d’exploitants, j’ai commencé dès 16 ans dans cette « grande famille du cinéma ».
En 1992, j’ai repris la programmation et en 2005, la direction du cinéma Voltaire.
J’ai toujours eu deux passions dans la vie, le cinéma et la musique, et comble de l’ironie, je satisfais tous les jours ma passion du cinéma depuis 34 ans et je travaille bénévolement depuis 27 ans pour l’un des plus grands festivals d’Europe, Paléo festival de Nyon.
J’ai eu l’honneur aussi de manager un groupe de rock, Lorenc’o, composé d’amis qui me sont chers, une aventure qui a durée 5 ans et plus de 100 concerts.
Si je dois sortir un cheval de bataille, cela sera l’animation.
Éternel actif et impatient avec une pointe d’impertinence, il faut que cela bouge tout le temps et constamment, aussi notre « grande famille du cinéma m’a honoré et comblé en me décernant le trophée du meilleur exploitant de salle de cinéma en 2016.
Ma vie est rythmée dans l’année au gré de trois festivals : Festival des 5 Continents, FILMAR en América Latina et le Festival du film vert, des conseils fédéraux pour défendre notre métier, des concerts avec le Paléo, et chaque semaine au cinéma Voltaire, des animations.
Mon prochain grand projet est l’agrandissement du cinéma en 8 salles dans un centre commercial et culturel avec le promoteur Altarea Cogedim. Le rendez-vous est pris pour 2024.


Pascal Heck – UGC Toison d’Or, Bruxelles

Après une licence en sciences commerciales et consulaires à HEC, Pascal Heck (Namurois d’origine) a débuté sa carrière chez L’Oréal Belgilux en novembre 1990. Pendant 14 ans, il y a successivement exercé des fonctions commerciales, marketing et logistiques. Durant ces années, il est déjà un passionné de cinéma qui visionne plus de 200 films par an, participe à la Cérémonie des César à Paris et intègre le Festival International du Film Francophone à Namur. C’est en décembre 2004 qu’il décide d’unir sa passion et son métier en intégrant le groupe UGC à Bruxelles. Il prend la Direction de l’UGC De Brouckère (12 salles) en juin 2005 jusqu’en décembre 2012. Depuis janvier 2013, il dirige le premier complexe belge du groupe : l’UGC Toison d’Or (14 salles). Après 18 années chez UGC, sa passion du cinéma et son plaisir d’y travailler sont toujours intactes ! Son plus grand plaisir reste de découvrir les films bien avant leur sortie en salle et c’est un privilège que lui offre son métier. Durant ses congés, il sillonne souvent la France et ses Festivals ou Rencontres professionnelles !

« La salle de cinéma est et restera pour moi un lieu magique où chacun peut partager avec d’autres, même sans les connaître, des émotions, des rêves, des voyages ou des histoires, comme nulle part ailleurs. Dans une société individualiste, les gens aspirent à être ensemble, en allant au cinéma par exemple. Depuis mon enfance, j’ai toujours été attiré par le 7e Art, par l’ambiance si particulière des salles obscures, par ces actrices et ces acteurs qui nous font oublier, le temps d’un film, notre quotidien et nos petits chagrins… ». Pascal Heck