Le jury

Le jury du 3ème Festival des Montreurs d’images

parrainé par Censier Publicinex


Sous la présidence de Cathy Coppey, exploitante, programmatrice, le jury du  3ème Festival des Montreurs d’images se compose de 5 personnalités de l’exploitation cinématographique et de la distribution. 3 femmes et 1 homme entoureront Cathy Coppey lors de la délibération autour des films de la compétition. Ils révèleront leur Prix des Cinémas le jeudi 21 mars 2019 au cours de la cérémonie des Victoires du Cinéma.

LE JURY

Cathy Coppey – Présidente
Cinémas Ociné, Saint-Omer, Maubeuge et Dunkerque

Frédérique Duperret Cinéma Comœdia à Lyon
Isabelle Moreau – Cinéma Le Travelling à Agde
Anne-Françoise Beylier – Metropolitan Filmexport
Rémi HussenotCinéma Alain Resnais, Clermont-l’Hérault

 


    Cathy Coppey – Cinémas Ociné, Saint-Omer, Maubeuge et Dunkerque

Après des études en marketing-communication et un CAPET d’économie et gestion, Cathy Coppey a d’abord été prof, de 1991 à 2006, en BTS Management des Unités Commerciales, tout en gérant sa propre Agence Conseil en Communication sur la région audomaroise, la SARL Welcom, jusqu’en 2012. C’est en septembre 2006 qu’elle prend la direction des salles Ociné à Saint-Omer et Maubeuge, puis du cinéma de Dunkerque en 2012, quand il est racheté au groupe AMC. Depuis 2010, elle est membre actif du réseau de salles indépendantes Cinéo, et par ailleurs Présidente de la Chambre Syndicale des cinémas de la région Nord-Pas-de-Calais depuis 2011. C’est dans ce cadre qu’elle co-organise les Rencontres Professionnelles du Nord, chaque année à Arras. Ce qui ne l’empêche pas, cette année, de présider le Jury des Montreurs d’images… aux Rencontres du Sud !

«Passeuse d’images depuis ma plus tendre enfance, la salle de cinéma a toujours été au cœur de mes gênes. Fille d’exploitant et petite fille d’exploitante, ce lieu obscur est le plus bel endroit du monde où toutes les émotions surgissent, où le lien social se crée.

Passionnée et dynamique, j’aime faire vivre ce lieu représentant l’évolution de notre monde et comme disait Alfred Hitchcok : – « Pour moi le cinéma ce n’est pas une tranche de vie, c’est une part de gâteau ». Cathy Coppey


Frédérique Duperret – Cinéma Comœdia, Lyon (69)

Forte de plus de 20 ans d’expérience dans l’exploitation cinématographique, Frédérique a pu au fil des ans découvrir et appréhender ce secteur passionnant.

Après ses premiers pas chez les Lapouble, célèbre famille d’exploitants lyonnais, Frédérique est partie à la découverte d’une autre forme de cinéma en intégrant un multiplexe durant quelques années. Elle a pu se familiariser aux multiples métiers du cinéma et vivre de belles rencontres.

Celles-ci l’ont conduite tout naturellement à Marc Bonny et au cinéma Comœdia. Depuis plus de 12 ans,  elle vit au rythme de ce cinéma indépendant. Se nourrissant de films, alternant festivals, avant-premières, débats, expositions. Vibrant au rythme des sorties de films, des entrées journalières… Cherchant surtout à défendre une certaine idée du cinéma, “cet art majeur qui sait si bien faire jaillir l’émotion et susciter le débat”.

En octobre 2017, le Comœdia s’est agrandi de 3 salles. La capacité du lieu est portée aujourd’hui à neuf écrans et 1200 fauteuils. Estampillé Art et Essai avec 3 labels (JP, Patrimoine et Répertoire, Recherche et Découverte) il est doté également d’un Bistrot et d’un bar à vins.

Par ailleurs, Frédérique fait partie du CA du Scare depuis 3 ans et en assure la co-vice présidence depuis l’année dernière.

«La salle Art et Essai doit avoir une âme.  Elle a un rôle social et culturel. Elle doit offrir une vision dynamique de la salle. Ce doit être un lieu d’échange où les spectateurs vivent des émotions ensemble, rencontrent des professionnels et des artistes. Le cinéma doit faire pleurer, rire, rêver et réfléchir et permettre de s’ouvrir sur le monde. Notre rôle est de partager avec nos spectateurs ces richesses et notre passion.» Frédérique Duperret



Isabelle Moreau – 
Cinéma Le Travelling, Agde (34)

Fille d’exploitants à Cholet puis au Cap d’Agde, Isabelle se dirige au début des années 90 vers des études en communication. C’est à la fin de son cursus universitaire que l’exploitation connaît un renouveau. Elle décide alors avec sa mère, Josiane Roux, de travailler à la construction d’un miniplexe en centre-ville d’Agde.

Le Travelling ouvrira ses portes en 2002 avec 3 salles. Cinq ans plus tard, une 4esalle verra le jour, bouclant ainsi le projet initial. Depuis, le Travelling subit régulièrement des améliorations et rafraîchissements dont les dernières en date sont la rénovation du hall et l’amélioration des chaînes sonores des salles. Le cinéma est classé Art et Essai depuis son ouverture avec un travail particulier sur le jeune public.

Isabelle fait aujourd’hui partie du bureau de l’UCF et, à ce titre, participe aux réunions de commission de la moyenne exploitation. Elle fait également partie du conseil d’administration de l’ADRC.

«Je me suis appliquée durant toutes ces années à faire de ce cinéma un lieu de vie très animé et ouvert sur le monde, un espace agréable, chaleureux et humain tant pour les spectateurs que pour les salarié.e.s. » Isabelle Moreau



Anne-Françoise Beylier – Metropolitan 
Filmexport

Après avoir fait Sciences Po, Anne-Françoise Beylier est chargée de mission au Ministère du Travail (section information Culture et Immigration), puis au service des Relations Publiques du Crédit hôtelier. En 1980, elle intègre le milieu du cinéma en commençant comme programmatrice pour les cinémas Gaumont-Pathé, puis Gaumont. Elle travaille ensuite deux ans dans la production, chez Cat Productions (société reprise en 1988 par Tactics : Neuf mois, Grand Nord…). C’est en 1988 qu’Anne-Françoise se lance dans la distribution : d’abord chez Roissy Films, puis chez AFMD, où elle est responsable de la programmation province. Une expérience qui la conduira à devenir directrice de la distribution chez Metropolitan Filmexport, où elle restera de 1999 à 2018.

«J’ai démarré mon itinéraire professionnel au cinéma à proximité des salles Gaumont et Pathé puisque je les programmais : quelle meilleure entrée en matière, ma famille n’étant pas dans l’exploitation ?
J’ai donc connu les salles, leur fonctionnement, leur personnel, les problèmes rencontrés, les lancements de nouveaux multiplexes : j’ai toujours considéré la programmation au service des salles.
En passant de l’autre côté du miroir, à la Distribution, c’est encore aux salles que je m’adressais : C’est un long échange, parfois dur, parfois passionnant, avec des considérations sur l’œuvre mais aussi économiques.
Mais place aux films et longue vie aux Rencontres du Sud ! » Anne-Françoise Beylier



Rémi Hussenot – 
Cinéma Alain Resnais, Clermont- l’Hérault (34)

Comme Obélix, sans comparaison de poids, Rémi est tombé dedans quand il était petit. Il a débuté par des études de cinéma qui l’ont conduit d’abord dans la vidéo institutionnelle, mais très vite, Rémi a passé son CAP de Projectionniste pour rentrer dans l’exploitation par la porte des cabines de projection.  En quelques années et un petit tour de France, il a découvert les différents métiers d’une salle en travaillant dans des cinémas très divers, de la petite exploitation en milieu rural jusqu’au multiplexe des grandes villes : Manivel’ Cinéma à Redon, Utopia à Toulouse, Kinépolis, UGC, Le Clap à Bollène, L’Oron à Beaurepaire. C’est le hasard qui l’a mené à Clermont-l’Hérault au cinéma Alain Resnais, où depuis 18 ans, il vit son métier avec passion en vivant en osmose avec sa salle, ses spectateurs et Le Cinéma. Pour participer à l’évolution de son métier d’exploitant, Rémi participe à plusieurs commissions et groupes de travail. Il est Président de l’association d’exploitant ACCIRL (région Languedoc-Roussillon), membre de la commission Petite Exploitation de la FNCF, membre du groupe Action Promotion de l’AFCAE et il intervient aussi auprès des étudiants à la Faculté Paul Valéry de Montpellier.

«Je suis un spectateur indulgent, friand d’éprouver de multiples sensations. Si un film peut être une simple distraction, et je l’apprécie alors comme tel, le cinéma est d’abord un art et un extraordinaire mode d’expression, de découverte et d’ouverture. Il a cette incroyable capacité de nous rendre meilleurs, plus tolérants, plus indulgents, plus vivants. Rien ne m’inspire plus que de découvrir un film qui fait preuve d’originalité par son esthétisme ou sa narration.

Je suis enfin persuadé que partager des émotions en commun dans un lieu ouvert à tous est une expérience qui continuera à exister, quels que soient les évolutions et les bouleversements que connaitra ce mode d’expression et de création. En un mot, vive le cinéma ! » Rémi Hussenot

 


Paradoxe dans ce monde de lumières, les MONTREURS D’IMAGES  restent souvent dans l’ombre alors qu’ils valorisent plus de 700 films diffusés annuellement … dans le premier parc cinématographique européen. Alors, il était grand temps de leur faire honneur avec ce Festival !

Bravo à l’équipe organisatrice pour cette initiative bénéfique et légitime !

Censier Publicinex est particulièrement heureuse de parrainer ce Festival et fière du travail de proximité réalisé tout au long de l’année auprès de tous les exploitants.